11 octobre 2019

Create, Share, Connect by La Place – avec Cédric Coiquaud, CEO de Appi

Depuis sa création début 2018, La Place a réuni plusieurs centaines d’adhérents, dont le nombre ne cesse d’augmenter. Nous avons voulu donner la parole à nos adhérents, qu’ils soient entrepreneurs Fintech, Responsables Innovation au sein d’une banque ou d’une compagnie d’assurance, consultants dans un cabinet de conseils, etc. 

Au travers des trois grandes missions qui sont celles de La Place – Create, Share, Connect – les adhérents partagent leurs expériences, bonnes pratiques et anecdotes. Un rendez-vous régulier qui débute avec Cédric Coiquaud, fondateur et CEO de Appi, une Fintech spécialisée dans la digitalisation des parcours clients et la blockchain.

 

CREATE

Racontez-nous en quelques phrases le jour où vous avez eu l’idée de créer Appi  ? 

J’ai eu l’idée lorsque j’ai commencé à m’intéresser à la blockchain, en 2009, peu après les débuts du Bitcoin. Je travaillais alors dans le secteur bancaire : j’ai créé plusieurs banques en Europe de l’Est sur un modèle rapide à mettre en oeuvre mais centralisateur. J’ai mûri pendant plusieurs années le modèle distribué de la blockchain. Je me suis alors dit que le système économique et capitaliste dans lequel nous sommes pouvait évoluer. J’ai commencé à expérimenter ce modèle en 2014 et la forme actuelle de Appi s’est concrétisée début 2018.

Quelle expérience voulez-vous créer avec Appi ?

Appi est un jeu de mot entre happy, le bonheur, et les API, qui connectent. La finance et l’économie peuvent être révolutionnées à la fois structurellement et dans les relations interpersonnelles. Le bien-être au travail a été fondamental pour moi dès le départ. Il me semble que notre système économique actuel s’est éloigné d’un certain nombre de valeurs morales, pour pleins de raisons. Aujourd’hui, il y a beaucoup de concentration de richesses dans les entreprises, mais aussi beaucoup de mal-être au travail. J’ai l’impression que cette économie distribuée et cette nouvelle organisation du travail – avec les objets connectés notamment – peuvent se corriger mutuellement. A la fin, on peut avoir une économie distribuée plus respectueuse de l’environnement, plus juste dans la répartition des valeurs et permettant un plus fort épanouissement des individus dans leurs activités. 

Le modèle B2B2C de Appi veut rendre le pouvoir aux entreprises pour qu’elles puissent devenir des “pseudos banques” et avoir des interactions beaucoup plus fortes avec leurs propres clients. Une fonction bancaire simple et utile pour la société peut être standardisée et simplifiée, jusqu’à un certain point, dans la technologie blockchain. 

Votre secret pour continuer à créer tous les jours ?

Il est important pour moi que mes équipes se sentent bien et qu’elles aient ce sentiment d’autonomie dans les idées qu’elles émettent pour faire avancer la société, en termes de priorités; et dans l’organisation de leur temps. Plusieurs de mes collaborateurs sont par exemple allés vivre quelques mois à l’étranger, sans que cela ne pose de problème. Nous prônons une grande flexibilité, même dans l’organisation au quotidien. L’important est que nous soyons tous alignés sur l’ambition de la société et que nous délivrions tous ensemble. Je veux laisser beaucoup de place à cette créativité pour que chaque personne qui nous rejoigne exprime ses idées, son potentiel et ne ressente pas le poids de la relation hiérarchique.

 

SHARE

Quel est le meilleur conseil que l’on vous ait partagé et que vous partagez volontiers aujourd’hui ?

Donner pour recevoir. C’est par cette générosité qu’on attire les gens généreux en retour. Certes, il y en a toujours qui en profite. Mais globalement, cela est positif et génère de la valeur pour tout le monde. C’est dans la bienveillance mutuelle que l’on arrive à progresser.

Le dernier moment de partage au sein de Appi ?

Cet été 2019, nous avons organisé un séminaire avec les équipes : nous sommes allés créer notre propre bière ensemble, en région parisienne. On a pu apprendre et comprendre le procédé de fabrication. Nous avons même invité nos premiers clients avec nous ! C’était un vrai moment de partage.

Qu’est-ce que vous avez l’impression de partager avec les autres Fintech en France ?

Je trouve qu’il y a une vraie entraide au sein de France Fintech. Même entre certaines structures qui peuvent être concurrentes. Des Fintech plus matures aident d’autres plus jeunes, cette émulation est très importante. Nous avons besoin de s’entraider en France car face au reste du monde, nous avons des choses à rattraper, avec une concurrence asiatique et nord américaine extrêmement forte. Si l’on veut que la France ait un rôle à jouer dans les prochaines années, il faut que la Fintech française et européenne se serre les coudes et trouve des synergies. Peut-être qu’il y aura des mutualisations ou des rachats, peu importe en fait… mais il faut que l’on s’entraide. France Fintech a par exemple joué un grand rôle de lobbying pour faire avancer la réglementation.

Un autre exemple très concret d’entraide : j’ai eu du mal aux débuts de Appi à formaliser un business plan. Des cabinets qui, a priori, savaient très bien que j’allais construire une offre concurrente au moins sur une partie de leur périmètre, m’ont tout de même aidés à structurer et à trouver les premières subventions. C’est très dur lorsque l’on débute de s’entourer de personnes qui nous aident sur le seed : certains investisseurs attendent de nous une traction commerciale qu’il n’y a pas au début. Ce créneau de l’investissement “seed” / “amorçage”, est un trou dans la raquette encore important en France.

 

CONNECT

Quel est le contact qui vous a le plus aidé à accélérer dans le début de Appi ?

J’ai croisé trois personnes importantes qui font aujourd’hui partie de l’équipe d’Appi. Tout d’abord Sophie, notre Directrice Réglementaire et Légal qui était très en phase avec moi sur l’idée que la société capitaliste concentre trop la richesse et qu’il faut changer structurellement. Elle est basée en Bretagne et est très connectée, ce qui fait que nous sommes tous très en lien avec cet écosystème local. J’ai également croisé Guillaume et Wilfried, nos deux CTO. Guillaume a fait l’audit de mes premières avancées sur Appi et m’a corrigé des erreurs. Malgré son jeune âge, il avait avant de nous rejoindre contribué à créer la blockchain de la Banque de France et de la Caisse des Dépôts. Wilfried est également très connecté à l’univers de l’économie distribué, le pair à pair. Ils m’ont aidé à appliquer ces idées économiques dans la tech. Leurs profils sont crédibles et montrent que nous sommes sur un projet très sérieux.

Comment vous vous connectez à votre écosystème extérieur ?

Je le fais en priorité grâce aux réseaux sociaux. Et je suis dans différentes associations de networking ou d’Anciens d’Ecoles, même si je trouve que je n’y consacre pas encore assez de temps je trouve. J’ai également la chance de connaître quelques sociologues, entrepreuneurs et économistes, ce qui me permet d’avoir cet “effet miroir” grâce à leurs retours. 

Là maintenant, avec qui aimeriez-vous être mis en contact pour un déjeuner pro ?

J’aimerais bien être mis en contact avec une personnalité de la grande distribution, par exemple M. Edouard Leclerc. Car j’ai un cas d’usage particulier que j’aimerais mettre en place. Mais je n’ai pas les moyens de le développer seul, il me faut un partenaire de taille, prêt à conduire avec nous une petite révolution dans son secteur.

 

Les questions bonus La Place : 

Depuis quand êtes-vous adhérents de La Place ?

Nous sommes adhérent depuis avril 2018, aux débuts de La Place.

Le truc en plus à La Place pour vous ?

J’aime beaucoup le lieu, c’est idéalement situé et les locaux sont très beaux. C’est toujours agréable d’y venir et d’y inviter des clients pour un rendez-vous. Surtout dans un lieu historique de la finance ! J’aimerais qu’à l’avenir, on s’y retrouve davantage avec les autres Fintech pour partager entre nous sur le concept d’un Thinktank. Et puis l’équipe est super sympa, toujours souriante et accueillante !

Le dernier événement auquel vous étiez présent à La Place ?

C’était l’Assemblée Générale de France Fintech le 19 septembre dernier !

 

Cédric Coiquaud, en quelques lignes

Né en 1976 à Luxembourg, j’ai fait mes études à Londres jusqu’à mes 18 ans. Après avoir été appelé par la Reine sous les drapeaux Britanniques, j’ai rejoins les écoles préparatoires françaises puis l’Ecole des Mines-Telecom d’Albi. Diplômé en 1999, mes premiers jobs sont dans l’industrie : Telecom, Mode… Je m’installe quelques temps en Allemagne, à Offenburg. Puis je rejoins Accenture en 2001, qui m’envoie à Chicago et me fait plonger dans la finance. Le 11 septembre 2001 me marque beaucoup, et je rentre en France. Quelques projets : j’ai participé à la construction du site de déclaration des impôts en ligne ! J’ai également contribué au rapprochement de Banque Directe et AXA, suite à quoi j’ai rejoint les rangs de l’Assureur. Chez AXA, j’ai pris la direction de la Communication Opérationnelle Clients, puis la Direction des Opérations pour les filiales d’Europe de l’Est. J’étais alors basé à Prague. A la naissance de mon premier enfant je suis rentré, et ai contribué à la création de Soon, la néobanque 100% sur smartphone. Processus KYC en 20 minutes : nous avions un produit très fun et simple, très concurrentiel de N26 en termes d’UX. Puis en 2014 j’expérimente la Blockchain, croyant fermement à cette idée d’économie distribuée qui doit à mon sens être mieux structurée et cadrée ; c’est la raison d’être de Appi, que j’ai fondée fin 2017.

Nos autres actualités

08 novembre 2019
CREATE, SHARE, CONNECT BY LA PLACE – AVEC OLIVER YATES, CEO DE SHEELD

Depuis sa création début 2018, La Place a réuni plusieurs centaines d’adhérents, dont le nombre ne cesse d’augmenter. Nous avons voulu donner la parole à nos adhérents, qu’ils soient entrepreneurs Fintech, Responsables Innovation au sein d’une banque ou d’une compagnie d’assurance, consultants dans un cabinet de conseils, etc.    Au travers des trois grandes missions […]

Lire la suite
04 novembre 2019
Les cas d’usage de la Blockchain dans l’assurance, par Julien Vincent de ConsenSys

Le 22 octobre a eu lieu à la Place, la 4è matinée de la Blockchain Serie consacrée aux impacts de la Blockchain sur les métiers de l’assurance, co-organisée par notre partenaire et membre fondateur Paris Europlace et par ConsenSys France. Nous avons rencontré Julien Vincent,  Head of Delivery lead in Blockchain et digital transformation chez […]

Lire la suite
23 octobre 2019
CREATE, SHARE, CONNECT BY LA PLACE – AVEC DEZYS NSANZA OLIVEIRA, CEO DE BOOST33

Depuis sa création début 2018, La Place a réuni plusieurs centaines d’adhérents, dont le nombre ne cesse d’augmenter. Nous avons voulu donner la parole à nos adhérents, qu’ils soient entrepreneurs Fintech, Responsables Innovation au sein d’une banque ou d’une compagnie d’assurance, consultants dans un cabinet de conseils, etc.    Au travers des trois grandes missions […]

Lire la suite
toutes nos actualités
on vous garde une place
Restez informé(e)
ou laissez-nous un message.

PALAIS BRONGNIART
28 Place de la Bourse, 75002 Paris

CONTACTEZ-NOUS

contact