18 septembre 2018

Première table ronde pour La Place autour de l’Open Banking et des API Bancaires

La Place, ce sont avant tout trois maîtres-mots : rencontres, échanges et partage. Installé au sein du prestigieux Palais Brongniart, place de la Bourse, autour de la corbeille historique où officiaient les agents de change, ce lieu dédié à la fintech et à l’innovation a pour vocation de fédérer les différents acteurs du secteur (banques, assurances, consultants, grandes entreprises et startups) et d’animer cette communauté d’experts.

 

Mardi 18 septembre, les adhérents de La Place ont ainsi eu l’occasion d’assister à la première table ronde organisée dans le Business Lounge. Au programme, une question : quel business model pour les API bancaires ? Pour en parler, La Place avait invité Nicolas Ribeaut, directeur commercial et CCO de Budget Insight, fintech fournisseuse d’API, et Bruno Cambounet, directeur marketing et produit digital chez Sopra Banking, éditeur de logiciels bancaires.

 

Un constat au cœur de cette première table ronde, qui sera suivie le 2 octobre d’un atelier de travail autour des API : les clients veulent aujourd’hui aller vite. Plus question de perdre du temps lors d’une ouverture de crédit ou un prêt. A l’heure du digital, quelques minutes doivent suffire pour réaliser ce genre d’opérations via son téléphone mobile. Banquiers traditionnels ou acteurs de la fintech, tous les participants étaient d’accord sur ce point. Comme sur le fait qu’avec la généralisation de l’Open Banking, il leur faudra travailler main dans la main pour réinventer la banque de demain.

 

Alors que la directive européenne révisée sur les services de paiement (DSP2) entrera totalement en vigueur en septembre 2019, les questions sur l’Open Banking et les API bancaires sont en effet nombreuses. Les banques seront bientôt toutes concernées par l’Open Banking qui prévoit notamment le partage de leurs données clients à des tiers : l’objectif, pour le client, est d’avoir à terme un seul espace connecté pour accéder à toutes ses données bancaires et financières et y réaliser ses opérations, même s’il possède des comptes dans différents établissements. C’est là qu’entrent en jeu les API, les interfaces programmables pour applications, qui sont aujourd’hui au cœur de la transformation digitale des banques traditionnelles. Une API est en quelque sorte une porte d’entrée sécurisée dans le système d’information des banques ; elle fait le lien entre ce système d’information et l’interface utilisateur par laquelle passe le client pour accéder à ses données. Les échanges de cette première table ronde menée par La Place ont d’ailleurs concerné le développement de ces API bancaires et leur possible standardisation. Déjà menées en Angleterre, les réflexions à ce sujet pourraient bien faire l’objet de futurs ateliers de travail place de la Bourse.

 

Alexis HACHE, Henry Conseil

Nos autres actualités

09 juillet 2019
Interview de Pierre-Antoine Glandier, Co-fondateur de Libeo

Retrouvez l’interview de Pierre-Antoine Glandier, Co-fondateur de Libeo, lors du #HACKFEST by Entersoft Security, le 2 juillet dernier à La Place.

Lire la suite
02 juillet 2019
Interview d’Olivier Yates, CEO de Sheeld et gagnant du prix du jury de CONNECT [to create] 2019

Découvrez l’interview d’Olivier Yates, CEO de Sheeld et gagnant du prix du jury de CONNECT [to create] 2019 remis le 25 juin à La Place.

Lire la suite
18 juin 2019
INTERVIEW : Hajar Aqira (Generali) : le juridique s’adapte à l’écosystème fintech

Le 03 avril 2019, l’événement Rencontres Corporates Juridiques a permis d’organiser à La Place une discussion ouverte sur la relation entre startups et grandes entreprises, et le rôle de la fonction juridique dans ces collaborations. Hajar Aqira, juriste chez Generali, faisait partie des intervenants aux côtés d’autres grands groupes comme Crédit Agricole et Capgemini. Elle […]

Lire la suite
toutes nos actualités
on vous garde une place
Restez informé(e)
ou laissez-nous un message.

PALAIS BRONGNIART
28 Place de la Bourse, 75002 Paris

CONTACTEZ-NOUS

contact