12 Juillet 2021

FINTECH MATCH : SSP & LINXO

Pour rendre compte de la maturité croissante des fintechs, La Place vous propose des interviews croisées de deux partenaires, qui partagent leurs expériences et bonnes pratiques de mise en commun.

Gildas Le Louarn, Director of Product de Linxo Group
Linxo Group est une fintech qui développe et commercialise des solutions de connexions aux comptes, d’initiation de paiements, d’enrichissement de données et de gestion des finances personnelles. Elle propose des briques API (Application Program Interface) jusqu’à des solutions complètes d’applications mobiles en marque blanche en couvrant les besoins des startups, banques et assurances.

Eddy Combier, CEO de Score & Secure Payment
SSP est un Prestataire de Service de Paiement qui propose un savoir-faire de pointe sur toute la chaîne de valeur du paiement. La fintech propose des solutions innovantes afin de faciliter et sécuriser le parcours de souscription et de paiement des clients finaux, en magasin comme en ligne.



- Le partenariat entre Linxo Group et Score & Secure Payment a été officialisé courant 2020. Pouvez-vous nous en dire plus sur celui-ci ?

Eddy Combier (SSP) : Nous avons choisi Linxo Group car pour nous Linxo est le partenaire qui était le plus avancé sur le PIS (Service d’Initiation de Paiement). Linxo Group nous apporte une plateforme avec la mise à disposition des services AIS et PIS. Le partenariat avec Linxo nous a permis de faciliter l’accès aux API des banques. Ce partenariat fonctionne très bien et la qualité des services de Linxo est à la hauteur des attentes de SSP et surtout de nos clients.

Gildas Le Louarn (Linxo Group) : Nous sommes un opérateur technique, et la collaboration avec SSP fonctionne parfaitement bien car SSP a une proposition de valeur différenciante. Nous avons conçu l’API Payments pour être intégrée dans des parcours innovants. C’est aussi en cela que la collaboration est une réussite.


- Quelle est la valeur ajoutée de ce partenariat ?

Eddy Combier (SSP) ::Nous aurions pu internaliser certaines choses mais cela nous aurait pris énormément de temps. Pour délivrer plus rapidement de la valeur ajoutée à nos clients, nous avons décidé d'utiliser les services de Linxo.
Ce partenariat nous a permis de développer notre offre SafeDebit, qui est une solution de paiement de compte à compte où, pour la première fois, le marchand prend la main sur le paiement. Il y a un renversement de la cinématique payeur/payé. Initier un paiement, c'est pour moi la plus belle révolution dans le paiement.
Le PIS permet aux retailers et aux sites E-commerce de proposer un paiement par virement avec de nombreux avantages comme l’irrévocabilité du paiement, la rapidité de la réception des fonds, les faibles coûts de transactions.

Gildas Le Louarn (Linxo Group) : Les cas d’usage innovants portés par SSP nous ont permis de construire une solution de paiement innovante allant au-delà des cas des solutions de place. Ainsi, cette collaboration nous a permis de monter rapidement à l’échelle sur les cas innovants permis spécifiquement par l'initiation de paiement tel que le modèle “Request To Pay” mis en œuvre, la capacité à traiter virement et virement instantané ou la capacité à traiter le rapprochement des paiements au travers des fonctionnalités d’accès aux comptes fournies par Linxo Group.


- Justement concernant l’initiation de paiement par virement. Selon vous, comment se positionne cette offre sur le marché des moyens de paiement ?

Eddy Combier (SSP): L’initiation de virement permet de gommer toutes les contraintes des autres moyens de paiement. Aujourd’hui il répond surtout à des usages de gros montants mais très bientôt les parcours seront encore plus fluides et permettront un parcours plus facile qu’un paiement par carte bancaire.

Gildas Le Louarn (Linxo Group) : Le vecteur de croissance dans l’initiation de paiement, c’est d’adresser les cas où les moyens de paiements existants atteignent leur limite. La zone de prospection est encore importante. Il faut aller chercher tous les cas d’usage que les autres ne couvrent pas encore.

Eddy Combier (SSP): Dans les conditions actuelles, ces « use case » seront en effet nos portes d’entrées. Nous commençons à avoir des parcours très fluides. Ce n’est pas encore le cas pour du commerce de proximité et des petits montants, mais sur des paniers moyens importants, nous allons pouvoir contourner certaines limites. Les possibilités sont très importantes.
 


- A quels types d’usages répond l’initiation de paiement par virement ?

Eddy Combier (SSP) : Nous avons aujourd’hui des cas d’usage dans tous les secteurs. Le secteur du voyage avec Club Med illustre bien les avantages de ce moyen de paiement. C’est un domaine dans lequel les paniers moyens sont très élevés. Les frais de transaction CB qui s’élevaient à 25-30€ peuvent passer à seulement quelques centimes en initiation de paiement. C’est quand même un rapport de 1 pour 1000 !
Dans le domaine de l’automobile, nos solutions d’initiation de paiement par virement se sont également révélées très intéressantes notamment pour du paiement en 24/7 en borne. Plutôt qu’envoyer un lien de paiement qui donne la main au payeur (pour qu’il enregistre ses données de CB), nous initions un paiement par virement. Il n’y a qu’à demander le nom de la banque à partir de laquelle on initie le paiement. On peut aussi inverser la cinématique et permettre aux marchands de rembourser sur le compte en banque du client avec l’authentification forte.
Le parcours est fluide. Le client n’a pas à fournir d’IBAN ou de numéro de CB. De nombreux autres cas d’usage vont voir le jour comme pour les hôpitaux publics, les cuisinistes, et nous démarrons un partenariat avec IKEA !


- Quels sont les premiers résultats de ce partenariat entre Linxo Group et SSP?

Gildas Le Louarn (Linxo Group) : Concernant les volumes de transactions de SSP sur l’initiation de paiement, la courbe est clairement exponentielle aujourd’hui.

Eddy Combier (SSP): Nous constatons sur le mois de mai une progression de 182% sur les volumes. Les volumes vont être de plus en plus importants, notamment avec le démarrage de gros projets. Nous avons déjà démarré avec plusieurs marchands B2B. IKEA démarre la semaine prochaine, et des projets comme PSA, les hôpitaux publics ou SNCF vont démarrer en fin d’année. La croissance sur les mois à venir aura probablement des taux encore plus importants.

 

- Comment se déroule l’intégration de cette nouvelle solution d’initiation de paiement par virement via des API DSP2 ?

Eddy Combier (SSP) : Notre solution est omnicanale. De ce fait, nos clients peuvent directement intégrer les API de nos solutions sur leurs outils de gestion ou disposer directement de la solution en mode Saas.
Club Med a intégré nos API directement sur son site et cela leur a demandé moins de 2 semaines. Par la suite, l’enjeu était davantage sur le back office que sur l’intégration de nos API. Passer par un partenaire qui gère toute une partie technique, cela nous va bien, et nous permet de notre côté de proposer la solution la plus simple possible à nos utilisateurs.

Gildas Le Louarn (Linxo Group) : Nous avons essayé de trouver un compromis pour avoir une certaine ouverture afin de traiter le paiement simple, le paiement récurrent, par lot, en proposant une API unique. Nous l’avons voulue simple mais suffisamment ouverte pour traiter les cas d’usage de demain. L’avenir nous dira si nous avons eu raison ! En tous cas, nous avons réussi le pari de proposer une solution simple et ouverte, et c’est une vraie satisfaction pour les équipes.


- Nous sommes au début de la transformation dans le monde des paiements. En tant qu’expert du paiement, comment voyez-vous l’avenir ?

Eddy Combier (SSP) : L’Open Banking a chamboulé l’écosystème des paiements. Elle a créé de nombreuses opportunités qui permettent d’innover dans le parcours, de fluidifier les paiements, et de simplifier les usages. La DSP2 ainsi que les innovations technologiques permettent de proposer de nouveaux parcours et de s’affranchir des moyens de paiement traditionnels. Aujourd’hui il y a de quoi créer énormément de valeur pour le marchand et pour le payeur. Le paiement n’était jusque-là pas pensé de cette façon-là.
Nous allons vers un monde où le paiement par compte bancaire va remplacer le paiement par carte bancaire. Il a beaucoup plus de valeur ajoutée : il est sécurisé et il permet toutes les modalités de paiement.
Tout le monde a un compte bancaire : de ce fait, l’initiation de paiement permet d’encaisser le client quel qu’il soit. Il n’est pas nécessaire d’avoir un support ou un wallet pour faire l’authentification, car elle est faite par la banque du client. Le parcours est simple et fluide.

Gildas Le Louarn (Linxo Group) : Le monde des paiements est en ébullition. L’initiation de paiement par virement est très intéressante, elle est en train de prendre sa place, et les autres solutions vont potentiellement devoir également trouver leur place, mais sur la base du marché que se sera créé l’initiation de paiement. Le volume sur l’initiation de paiement est en train de largement progresser, et je pense que d’ici la fin de l’année, les taux de conversion vont vraiment se décupler.
Aujourd’hui, le processus d’authentification par SMS n’est plus conforme dans le cadre du paiement par carte bancaire. Les acteurs ont retenu la solution de l’authentification au travers de l’application mobile. Les banques doivent déployer ce parcours app-to-app dans l’initiation de paiement ce qui est très intéressant en termes de fluidification du parcours. Dans le cadre de l'initiation de paiement, l’utilisateur n’a pas besoin de saisir de carte, et n’a plus à saisir d’identifiant ni de mot de passe. Il peut en effet généralement utiliser la biométrie de son application bancaire. Ce parcours devrait s’intensifier d’ici à la fin de l’année 2021.

Eddy Combier (SSP): Le payeur cherche de la simplicité et de la sécurisation. Il faut créer de la valeur pour le payeur. La fraude s’est développée très fortement sur les autres moyens de paiement; nous avons, avec l’initiation de paiement, une vraie alternative avec des solutions sécurisées et fluides. Il faut que nos offres répondent aux besoins des utilisateurs, et il faut les former, être agile, innover, et coller au plus près au besoin du client.